La communication non violente.

                                             
 

Pour être heureux il faut s'aimer.

Il ne faut pas se reconnaître où s'estimer par rapport au regard de l'autre, mais il faut apprendre à se respecter,être à l'écoute de soi et de ses émotions.

C’est à partir de là qu’il sera plus facile et naturel de rencontre les bonnes personnes qui vont participer à notre évolution. Qui nous seront bénéfiques pour partager un bout de notre chemin,voir toute notre vie, 


Il ne faut pas extraire de l'autre l'amour et l’image que l'on veut se porter.

C’est en donnant et en communiquant avec l'autre QUI l'on est vraiment que nous allons attirer l’ amour profond et sincère qui sera juste et bienfaisant.

 C’est en partageant ce que l'on ressent vraiment que l'on attire les personnes qui nous correspondent et que l’on mérite.

 

Le développement personnel et le bien-être,est enfin devenu aujourd’hui une priorité pour beaucoup d’entre nous. Aussi, parmi les nombreux outils, les études et les connaissances qui nous sont accessibles aujourd’hui. Je souhaite aborder le sujet suivant.

 

La CNV (communication non violente) 

 

La communication non violente et un processus qui permet d'exprimer nos demandes, nos besoins, nos ressentis avec les émotions que cela induit. 

Elle donne aussi la possibilité à la personne en face de recevoir ces informations en toute légitimité. Sans influencer le sentiment que cela va produire en elle et qui lui appartient..

Cette communication est positive par son droit de laisser s’exprimer un sentiment qui à besoin d’être entendu, tout en étant objectif, donc juste car il appartient seulement à celui qui le fait entendre. Ce qui laisse la place à celui qui le reçoit d’y porter son propre jugement  et d'accueillir par là même l’émotion que cela traduit en lui. 

 

 En effet vous avez certainement déjà entendu parler du fameux: 

Le “ tu“ qui tue .


Quand on reproche quelque chose à quelqu'un on a tendance à l' incriminé, à le rendre responsable de ce que l'on subit. Mais toute victime de son bourreau est à l’inverse le bourreau de sa victime.  Nous sommes tout autant responsable que l’autre de vivre, une ou des situations inconfortables, par notre comportement face aux événements .Nous sommes responsables de laisser les gens nous maltraiter. C’est difficile à entendre, mais nous sommes acteur de notre vie. C'est par notre attitude ou notre inertie quotidienne que nous laissons les autres nous faire subir ce que nous ne voulons pas. 

Mais au delà de ça, et si on commençait par savoir communiquer!

Aussi,quand nous  rejetons une idée où quand nous ne sommes pas d'accord avec quelqu'un, nous avons tendance à dire:


_ Non, tu te trompes. 

_ Tu m’as trahi, tu n’es qu’....

_ Tu comprends rien…

_ Tu m’as laissé tombé.

Etc...

Avec le “tu” qui tue, nous fermons l’accès au dialogue avec la personne en face qui aura tendance à ne plus écouter ce que vous êtes en train de lui dire 

Avec cette façon de s’exprimer nous sommes dans le reproche, l’accusation, la colère… Certe peut-être légitime “à nos yeux”  mais nous perdons de vue ce qui nous fait souffrir, ce dont nous avons besoin, et quelle est notre  “véritable”demande.

 De la même façon, l’autre se sent attaqué, réprimandé, frustré et va donc se protège en se mettant à son tour en colère ou en prenant la fuite.Le dialogue sera alors rompu, et nous pouvons être sûr que le message que nous vouliez faire passer n’aura pas été entendu. 

La discussion restera stérile, et notre émotion du départ se sera multipliée renforçant la colère et la négativité du sujet de base.


 Alors comment changer son mode de communication ?

Il suffit de centrer les phrases par rapport à soi,

par rapport à son ressenti, 

par rapport à l'émotion que nous voulons transmettre pour que la personne “entende” et “comprenne” ce que l'on vit,

ce que l’on essaie de traduire.

La souffrance que l’on exprime.

 

Exemple

_ Je ne penses pas la même chose que toi,peux-tu écouter mon raisonnement pour comprendre ce que j’essaie de te dire.

_ Je me sens trahi et j'en souffre.,je ne sais pas comment gérer ça.

_ Je n'ai pas l'impression d'être reconnu et ou  écouté 

_  je me sens seul.

Etc...

 

Lorsque nous ne sommes plus dans le reproche mais plutôt à l'écoute de soi-même.

Lorsque nous exprimons nos ressentis, 

il y a plus de chance que la personne en face entendre votre souffrance et puisses avoir l'opportunité de modifier son comportement face à vous, face à la situation.

Elle entendra le message et pourra peut-être se remettre en question.

Elle pourra se justifier ou s’excuser.

Elle voudra peut-être vous rassurer et vous réconforter…

La personne aura aussi la possibilité de ne pas répondre favorablement à notre demande. Mais sa réaction sera honnête par rapport à ses propres émotions.Et si c’est le cas, cette situation nous permettra de savoir si nous sommes dans la bonne direction avec celle-ci ou pas.

La communication non violente ( CNV ) permet à la fois de ne pas perdre du temps avec des personnes qui ne sont pas bonne pour notre évolution. 

Ou bien elle nous permet de construire des relations solides, de se faire entendre et respecter avec des énergies positives .

 

Alors apprenons à communiquer simplement, honnêtement et positivement. 

Donnons nous  la chance de vivre le plus sereinement possible, car nous avons à portée de mains des outils merveilleux dont nous connaissons l'existence, mais nous oublions trop souvent de nous en servir au quotidien. 

La communication non violente est facile à mettre en place.

Au début il faut la pratiquer comme un exercice dès que nous y pensons. Puis plus nous la pratiquons, plus elle devient spontanée.et naturelle.


Alors n’hésitez pas, choisissez d’être positif;

Les résultats sont surprenants.


Gwen Valès