Le lâcher prise

Le lâcher prise Pour qui ? Pourquoi ? Comment ? 

  Ce proverbe si courant de nos jours reste très complexe à comprendre et encore plus difficile à mettre en pratique. Alors que c’est aujourd’hui une des allégories les plus utilisées dans la psychologie, le développement personnel et la spiritualité de notre société actuelle. Elle n’en reste pas moins une attitude inhabituelle pour nous tous dans dans notre quotidien. 
 
Constatant en effet que lâcher prise m’était plus que salutaire, je m’efforce d’y recourir le plus souvent possible. Mais j’ai rencontré quelques difficultés à le mettre en pratique dans certaines situations, ne sachant ni comment l’adapter dans à certains cas, et ne sachant ni même si ça pouvait s’appliquer à n’importe quelle circonstance.  J’ai alors lu beaucoup de versions très différentes dans leur interprétation sur le net. Certaines  sont exposées de façon très basique, et superficiel ; Alors que d’autre sont tellement sibyllins que je ne percevais toujours pas le sens profond du lâcher prise dans sa totalité.  Puis un soir, j’ai entendu par hasard en regardant un film, une phrase que l’on retrouve assez souvent dans l’explication du lâcher prise. Mais qui cette fois-là, m’a fait écho! 
 
"Donnez-moi la sérénité d’accepter les choses que je ne peux pas changer, le courage de changer celles que je peux changer et la sagesse d’en voir la différence." 
 
Alors ce qui est drôle c’est que j’ai fait des recherches sur cette citation, et j’ai d’abord lu qu’il s’agissait là d’une prière très utilisée lors de réunion pour les alcooliques anonymes. Mais j’ai ensuite découvert qu’il s’agissait avant tout d’une citation de Marc Aurèle, empereur romain et philosophe du II siècle.
 Après ça, le lâcher prise me parler de plus en plus. Mais ce n’était toujours pas suffisant pour le mettre en application à chaque bonne occasion. J’ai alors lu l’ouvrage de Frédérique Van Her : Le guide du lâcher prise. (Très facile à lire et répertoriant plusieurs scénarios sur lesquelles on peut revenir de façon aléatoire). Et enfin,  j’avais saisi toutes les dimensions de cette expression.  
 
Le lâcher prise est donc une attitude positive, réaliste et opportune qui consiste à éviter de rester enfermé dans une situation qui nous est inconfortable. Il permet de ne pas anticiper un avenir qui pourrai nous faire peur et qui par là même nous figerai, ne permettant pas d’évolution. C’est aussi reconnaître et accepter nos limites pour pouvoir agir en fonction de notre « soi » profond et non pas en fonction des autres et ou, de ce que l’on idéaliserait dans certaines conjonctures qui nous incombent parfois. Le lâcher prise s’est faire avec ce qui nous est proposé mais en l’ayant accepté. C’est être en parfaite harmonie avec nos choix même face à une situation inconfortable… 
 
Après cette étude que j’ai pu faire de ce sujet. Je rajouterai une notion indispensable à entendre que j’ai comprise à travers toutes ces lignes. 
 
Dès notre plus tendre enfance, nous sommes conditionnés à « rentrer dans le moule ». 
IL FAUT tout faire pour plaire et ne pas se sentir jugé par le regard des autres, ne pas être rejeté. IL FAUT être normaux, correspondre aux attentes imposées par l’éducation, et répondre aux codes sociaux. Il FAUT ressembler à tout le monde ….  Nous sommes donc façonnés pendant près d’un tiers de notre vie. Nous mettons en place des « mécanismes » pour grandir. Nous nous forgeons des « carapaces » pour nous protéger. Nous mettons des « masques » pour être accepter…  Nous sommes alors transformés peu à peu durant un grand nombre d’années sans même nous en rendre compte. Tout ça fini par nous éloigner de la personne que nous sommes vraiment. Nous nous sommes oubliés et nous perdons notre réelle identité. Puis nous vivons naïvement l’âge adulte pendant X temps, certain plus que d’autre, jusqu’au jour où l’on se rend compte que notre vie n’est pas franchement enrichissante. Ou alors que nous ne sommes pas épanouis, nous ressentons un manque que nous ne pouvons identifier…Parfois, c’est la vie qui nous met face à ce bilan en nous mettant certaines embûches sur notre route ( que nous vivons en plus comme un fardeau qui nous tombe dessus).  Ce qui m’amène à dire que pour ne plus rencontrer des situations qui se résolvent grâce au lâcher prise, c’est qu’il est nécessaire d’apprendre à se défaire de tous ces mécanismes, ces  masques, ces carapaces…IL EST IMPORTANT DE DÉCONSTRUIRE TOUS CES CONDITIONNEMENTS POUR SE RENCONTRER SOI-MÊME. Il vaut mieux se libérer de tous ces engrenages pour que notre vie soit en accord avec notre véritable personne. Apprendre à être SOI et s’accepter est aussi un travail qui ne se fait pas du jour au lendemain. Mais c’est un travail qui ne fait que du bien graduellement et qui qui vous conduira parallèlement sur la voix du bonheur. 
 
Donc voici ma petite définition à moi du lâcher prise : C’est trouver un juste milieu entre ce que nous impose la vie et rester le plus juste possible avec nos profondes valeurs.  Ne pas avoir peur d’avancer dans un chemin qui ne nous plaît pas, mais le faire en étant juste et à l’écoute de nos émotions pour amplifier son éventail de choix à chaque petit pas. C’est aussi abandonner les émois qui nous sont alors imposés au fur et à mesure de notre progression en restant à l’instant PRÉSENT le plus souvent possible.  
 
PS : Les exercices  pour  lâcher prise sont en plus très amusants les premiers temps dans son travail d’observation. Et vous pourrez constater que l’évolution peut être rapide et devenir une habitude facilement. Après c’est sure que la vie nous réserve son lot de surprises, mais il est toujours plus agréable d’avancer le plus allégé possible.  

Gwendoline Valès